été

Soleil, chaleur, beau temps, joie et partage...

L'été ! La belle saison, celle que plusieurs attendent toute l'année et qui n'est jamais assez longue ... Mais ça c'est leur vision.  Tout comme les autres saisons, l'été a beaucoup à nous apporter et à nous faire vivre, il suffit simplement de l'apprécier et d'en profiter. 

 

Cette saison chaude et ensoleillée, où les journées sont plus longue, ce qui nous permet d'en profiter plus longuement. Le jardin qui pousse et qui nous permettra une belle récolte de légumes frais tout au long de l'été, la piscine ou le lac qui nous permettent des rafraîchissement quand nous en avons le plus besoin. Le barbecue; ces repas si bien cuits avec ce goût de fumé, de grillé qui nous rappelle les vacances, même quand nous ne le sommes pas ! Les repas partagés en famille ou entre amis sur la terrasse, les rires et les chin-chin ! 

 

L'été est pour moi un moment où tout nous semble moins dramatique : on se couche tard, même quand on travail le lendemain matin, c'est pas grave ! On soupe lus tard ? Pas de problèmes ! On reçoit sa famille, peu importe la journée de la semaine,  tant que nous sommes ensemble et qu'on en profite, la vie est belle !

 

Je vous souhaite un excellent été, rempli de bonnes choses de la vie, et prenez le temps d'arrêter le temps pour réaliser à quel point la vie est belle, pour apprécier le moment présent et garder ces souvenirs gravés dans vos mémoires. 

 

Camille -xxx-

quand un bel été se termine ...

30 août 2018

quand un bel été se termine ...

travail. choix. lavande et tournesol. campagne. beau temps.

Nous avons tous la possibilité de faire des choix pour soi, nous sommes responsables de la vie que nous menons.

 

Lundi matin, je prends le temps de me réveiller à la maison. Pas de stress, pas de presse. C’est congé. Je prendrai assurément le temps de me faire un bon déjeuner avec mon copain. Des gaufres ? Une quiche ? Un bon bagel œuf, jambon, fromage, tomate et salade ? Je n’en sais rien. Mais nous prendrons le temps de déjeuner comme nous le faisons rarement. 

 

Aujourd’hui, j’ai le sentiment que l’été est derrière moi. Je me sens bien avec ça, mais aussi nostalgique. J’ai passé un été fabuleux, avec un travail intéressant, stimulant et surtout, que j’avais choisi parce que je le voulais bien, et non pas parce que je le devais. La vérité est que je devais aussi travailler, mais j’ai fait le choix de l’endroit où je voulais travailler tout l’été.

 

Le printemps passé, je sentais que je n’étais plus nécessairement à ma place dans l’emploi que j’occupais. Responsable des loisirs pour des aînés en perte d’autonomie. Mes résidents n’ont rien vu, mais moi, à l’intérieur, je le sentais. J’avais besoin de renouveau, de changement pour retrouver cette motivation à me lever chaque matin pour aller travailler. Mon cœur me parlait. Ma tête m’aurait surement dit : « Camille voyons, laisser un emploi de semaine, de jour avec un bon salaire pour un emploi dans le domaine du tourisme, les fin de semaine avec un plus petit salaire… ». Oui, probablement !

 

J’ai écrit à la propriétaire de l’entreprise touristique que j’avais dans la mire. Passion Lavande, petite entreprise dans un petit village très vivant, St-Sévère. C’est le village voisin du mien. Je me voyais très bien travailler en campagne, entourée de belles fleurs, dans une boutique au grand air. Je me disais que le pire qu’il puisse m’arriver, c’est que Catherine n’ait pas besoin de personnel pour combler ses besoin de l’été. Le meilleur scénario : qu’elle ait besoin pour un nombre d’heures qui me suffirait.

 

De fil en aiguille, j’ai eu la bonne nouvelle, celle que j’espérais : j’aurais la chance de travailler au sein d’une belle équipe dynamique et sympathique. Merveilleux. Ça c’était au mois de mai.

 

Septembre, je ne regrette en rien mon choix. Bon oui, j’ai peut-être diminué de salaire, mais j’ai fait un peu plus d’heures que ce je faisais à mon emploi précédant. Je travaillais à 10 minutes de chez moi, en campagne, sans trafic : WOW ! Ça l’a un prix ça. Je ne commençais jamais avant 9 :30-10 :00 le matin, j’étais donc en simili-congé chaque jour de mon été. J’ai travaillé avec des gens positifs, des vacanciers, des voyageurs tout l’été. J’ai pu profiter de mon été, vivre à fond les grandes chaleurs que nous avons eu, apprécier le beau temps et le soleil surplombant les jardins de lavande et les champs de tournesol. J’ai aussi pu apprécier les journées plus froides (la journée plus froide ou les deux seules de l’été !) et les journées de pluie puisqu’elles nous permettaient de se mettre à jour, de reprendre notre souffle pour l’autre série de beaux jours avec plusieurs visiteurs.

 

Nous sommes responsables de la vie que nous menons. Nous sommes responsables des choix que nous faisons, et c’est grâce à ces choix que nous pouvons être bien dans ce que nous faisons, ou au contraire, se sentir complètement à côté du chemin. Le choix, qui pouvait sembler angoissant, tout abandonner pour recommencer à nouveau dans un autre emploi alors que j’avais la stabilité, mais qui m’a tellement fait du bien ! Avoir à refaire ce choix, je le ferais assurément.

 

Nous avons qu’une seule vie à vivre. La vie est courte, elle passe vite. Nous passons beaucoup de temps au travail. Selon une étude, on passerait près de 99 120 heures au travail  dans notre vie ! Ce n’est pas rien, c’est près de 11,5 ans bout à bout. Pourquoi ne pas faire ce que l’on aime comme travail ? On gagnera donc plusieurs années en bonheur, plaisir et bonne humeur !

 

Maintenant, on tourne une page pour pouvoir en écrire d’autres. L’été qui est derrière moi, j’accueille l’automne avec joie et détermination.

Un retour à l’école  pour aller ajouter des cordes à mon arc. Un travail qui se poursuit pour une 7e saison de spectacle qui débutera sous peu, mais avec de nouvelles fonctions. Un beau défi qui m’interpelle beaucoup.

 

En cette rentrée, peu importe le domaine dans lequel vous travaillez ou vous étudiez, je vous souhaite de poursuivre vos rêves et de faire ce qui vous plait ! La vie est trop courte pour faire le contraire !

 

Crédit photo : Sébastien Gélinas

ah ! le soupir de l'été ...