faits vécus

Rien de mieux que de le vivre pour savoir ce qui en est !

Nous avons tous nos vie, nous avons tous nos expériences et nous en faisons tous des constats différents ! Qu'on en tire une leçon qui nous suivra pendant plusieurs années, ou que cela nous aide à changer notre vision de la vie et des événements, tout nous permet d'apprendre ! 

 

Dans cette section, chaque billet portera sur des expériences vécues, que ça soit par mes collaborateurss ou moi-même. Tout nous permet d'apprendre, simplement il faut avoir l'esprit ouvert pour accepter les apprentissages qu'on peut en tirer ! Parfois, il peut être rassurant de voir que nous ne sommes pas les seuls à vivre ces situations. 

 

De plus, dans cette section, vous trouverez des textes pratico-pratique que ça soit sur l'organisation personnelle, la gestion du budget, le grand ménage ou encore des trucs pour rentabiliser son temps ou encore économiser en faisant son épicerie ! On peut toujours améliorer ses façons de faire pour une meilleure vie !

 

Bonne lecture !

un concours de circonstances

25 mai 2018

un concours de circonstances

Quand travailler rime avec plaisir !

Ça fait déjà plusieurs mois que j’essaie de voir le positif dans tout ce qui se présente dans ma vie. Que chaque évènement, qu’il soit positif ou qu’il le soit moins, est arrivé pour une raison bien précise. J’ai une leçon à tirer de ça.


La différence entre l’école et la vie.
À l’école, on t’apprend une leçon, puis ensuite il y a un test.
Dans la vie, on te donne un test qui t’enseigne une leçon.
– Tom Bodett.


Petit retour en arrière… À l’automne dernier, alors que je travaillais comme responsable des loisirs pour une communauté religieuse depuis déjà 8 mois, on nous a annoncé, à tout le personnel, que la maison allait fermer. Que nous étions pour perdre nos emplois. Évidemment, âgée de 22 ans, sans enfants, sans obligations, ma situation n’était pas des plus alarmantes. Certaines personnes étaient à l’emploi de la communauté depuis plus de 25 ans ! Mais c’est quand même une nouvelle qui passe difficilement.


Une fois assimilée, je me suis mise à voir plus clair ! J’ai vu cette situation comme une opportunité pour moi. Je voyais la fermeture de la maison des religieuses comme une possibilité de changement de direction. Une opportunité pour moi de me réorienter. Comment ? Où ? Quand ? J’en avais aucune idée ! Mais je savais que ce qui s’en venait pour moi serait positif et pour mon bien !


En plus de mon emploi chez les religieuses, je travaillais et je travaille toujours pour un centre culturel. C’était ma première job ! Je n’avais pas encore 18 ans, j’étais encore au secondaire et je travaillais comme placière dans une salle de spectacle. J’ai toujours aimé cet emploi, je n’ai jamais eu l’impression de travailler. L’équipe de travail, les tâches, le milieu, les opportunités de voir différents spectacles tout en travaillant, la job parfaite !


Depuis quelques temps, mon boss  avait commencé à parler de sa retraite. Pas pour tout de suite, mais d’ici quelques temps. J’avais un petit cheminement de fait dans ma tête… et je me suis dit, je dois lui en parler, lui en glisser mot, que c’est un emploi que j’aimerais occuper ! On ne sait jamais, mais si c’est possible, envisageable que je puisse occuper ce poste, je ne voulais pas manquer ma chance.


C’est ce que j’ai fait ! Je lui en ai parlé, et il était bien content, bien d’accord, et il avait même fait sa petite réflexion de son côté ! Nous étions encore bien loin d’une entente signée et approuvée par toutes les personnes concernées, mais j’en avais parlé !


Le temps a passé, et lors d’un spectacle normal, j’avais une question pour mon supérieur. Et c’est à ce moment-là que j’ai rencontré le directeur général. On s’est serré la main, on a discuté très rapidement (c’était la fin de l’entracte !) et la conversation entre les deux hommes se continuerait le lendemain au bureau ! Mais au moins, à partir de ce moment-là, le directeur pouvait mettre un visage à mon nom !


Comme défaite, le lendemain, je recevais un courriel qui m’annonçait que ça fonctionnerait. Bryan était bien content du déroulement de tout ça, bien content de savoir que la transition suite à la retraite de Pier était assurée, et moi, j’étais bien heureuse de savoir que j’avais un emploi assuré suite à la fermeture de la maison des religieuses, mais surtout, d’avoir un emploi dans un milieu que j’aime beaucoup !


Quelques mois plus tard, le tout a été présenté à tout le personnel, mon statut a été confirmé ! Ça ne peut pas être plus officiel !


C’est génial, et je souhaite à tout le monde de vivre une situation comme celle-là, où plusieurs évènements s’enchainent, comme par magie, les uns après les autres ! Parfois, une mauvaise nouvelle est là pour nous en apporter une nouvelle où nous pourrons vivre d’autres beaux défis. Si la maison des sœurs n’aurait pas fermé, je ne me serais probablement jamais remise en question, puisque j’aimais mon travail, j’avais une belle stabilité !


Notre petite voix intérieure, il faut l’écouter ! J’avais un petit quelque chose à l’intérieur de moi qui me disait que je devais en parler, en glisser mot. Le pire qu’il aurait pu m’arriver dans cette situation : une réponse négative. Non, ce n’est pas possible, il y aura de grosses transformations pour le poste ou la manière de fonctionner… peu importe. La pire réponse qu’on peut avoir en demandant quelque chose, c’est non !


Dans toute cette histoire, j’ai appris beaucoup. Écouter notre cœur, écouter notre petit voix parce que c’est rare qu’ils se trompent. Une mauvaise nouvelle n’est pas forcément mauvaise sur toute la ligne quand on regarde la situation avec du recul. Et finalement, j’ai réalisé que tout ce qu’on fait laisse des traces. Ça fait 6 ans que je travaille pour Culture Shawinigan. Ça fait 6 ans que je fais de mon mieux, que je reste qui je suis, que je suis disponible quand il le faut ! Tout ça porte fruit aujourd’hui parce que maintenant, j’ai une belle possibilité d’avenir ici, et j’en suis bien contente !

Croire en soi, croire en nos capacités, se faire confiance et foncer dans la vie, ça nous permet d’être là où nous voulons être !


joie. fierté. travail. satisfaction. dépassement de soi. défis professionnels.

mes p'tits frères changer sa relation avec l'argent !